S'INFORMER / Questions-reponses

Questions-Reponses

Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions le plus fréquemment posées par les salariés au cours des visites médicales.

Quelle différence y-a-t-il entre mon médecin du travail et mon médecin traitant ?


Quand j’ai un problème de santé qui a des conséquences sur mon travail, je dois en parler à mon médecin traitant. Cependant, seul mon médecin du travail pourra intervenir sur mon lieu de travail. Il pourra alors observer mon poste de travail, évaluer les risques professionnels, échanger avec les différents partenaires de l’entreprise, formuler des conseils pour aménager mon poste...

Mon médecin du travail peut-il révéler à mon employeur le contenu de nos conversations ?


Non ! Le médecin du travail, comme tout médecin, est tenu au secret médical. Il ne peut agir qu’avec l’autorisation du salarié.

De quoi puis-je parler avec lui lors de ma visite médicale ?


De tout problème de santé, mais plus particulièrement de ceux qui sont en lien avec le travail. N’hésitez pas à partager vos difficultés, qu’elles soient d’ordre relationel, organisationnel ou d’ordre physique. Votre médecin du travail est entouré d’une équipe de professionnels qu’il peut solliciter pour vous aider (ergonome, psychologue, ingénieur sécurité-conditions de travail, assistante sociale...).

Puis-je en profiter pour lui demander de me prescrire un médicament ou un examen complémentaire ?


Le médecin du travail est un médecin de prévention et non un médecin de soin. A ce titre, il n’est pas habilité à prescrire des médicaments. En revanche, pour évaluer l’aptitude à un poste, suivre ou diagnostiquer une maladie professionnelle, il peut prescrire des examens complémentaires.

Puis-je obtenir un arrêt de travail auprès de mon médecin du travail ?


Non, il n’est pas habilité à le faire. Pour cela, il doit orienter le salarié vers son médecin soignant (médecin traitant ou spécialiste).

Quand suis-je amené à rencontrer mon médecin du travail ?


- A l’embauche, avant la fin de votre période d’essai (exceptionnellement, pour certains risques, avant l’embauche).

- Après un arrêt maladie supérieur à 30 jours ; après un arrêt suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle supérieur à 30 jours.

- Après un congé maternité ou parental.

- Lors des “visites périodiques” dont le rythme est déterminé en fonction de la profession ou des risques encourus sur votre poste de travail.

Actuellement, la crise traversée par le système de santé au travail (pénurie de médecins) ne permet pas toujours de tenir ces délais.

Puis-je le solliciter à d'autres occasions ?


Bien sûr ! Il est même judicieux de le faire. Si vous constatez un problème de santé en lien avec votre poste de travail, ne laissez pas la situation se dégrader. Pour cela, une visite peut être demandée à tout moment par le salarié, l’employeur ou le médecin du travail.

Puis-je demander à le rencontrer alors que je suis en arrêt de travail ?


Oui ! Cette visite est d’ailleurs prévue par le Code du Travail. Il s’agit de la “visite de pré-reprise”. Elle a pour but de permettre la reprise du travail dans les meilleures conditions possibles. Par exemple, dans des cas de maladies chroniques ou de séquelles liées à un accident ou à une maladie.

Cette visite est organisée par le médecin du travail à l’initiative du médecin traitant, du médecin conseil ou du salarié pour les salariés en arrêt de travail de plus de 3 mois. Elle doit avoir lieu suffisamment tôt avant la reprise du travail pour laisser le temps d’aménager votre poste de travail si cet aménagement est possible. 

Le médecin du travail pourra recommander des aménagements/adaptations du poste, des préconisations de reclassements, des formations professionnelles.

Sauf opposition du salarié, le médecin du travail informe le médecin conseil et l’employeur de ces recommandations.